REGLEMENTATION THERMIQUE

Que ce soit pour les bâtiments résidentiels ou tertiaires, la RT 2012 a pour objectif de fixer une limite maximale de consommation énergétique pour les bâtiments neufs pour :

  • – le chauffage
  • – l’éclairage
  • – les auxiliaires
  • – la climatisation

La nouvelle règlementation s’appliquera à tous les bâtiments :

  • Depuis le 26 octobre 2011 : tertiaires publics et privés neufs
  • A partir du 1er janvier 2013 : résidentiels neufs

 

La règlementation thermique et ses exigences

  • Besoin bioclimatique ou Bbio : Il s’agit d’un nouveau coefficient qui rend compte de la qualité de conception et de l’isolation du bâtiment indépendamment du système de chauffage. Il note ainsi les besoins énergétiques en chauffage, refroidissement et éclairage.
  • L’exigence de consommation d’énergie primaire Maximale ou « Cepmax »
    Elle concerne les 5 usages de consommations habituels dont la valeur moyenne ne doit pas dépasser 50 kWh/m²/an :

 

Il faut soustraire à ces 5 usages de consommation habituels la production électrique faite à domicile (énergie photovoltaïque, éolienne, etc…). Le Cepmax étant une valeur moyenne, il peut varier selon la situation et la surface des bâtiments, l’altitude et le climat.

 

Le confort d’été

Elle est indiquée par la température intérieure conventionnelle (Tic) atteinte au cours d’une séquence de 5 jours chauds. La Tic doit être inférieure à un niveau de référence qui dans le cas d’une maison située dans le sud-ouest de la France est :

  • Baie verticale nord : 0.45
  • Baie verticale autre que nord : 0.25
  • Baie horizontale : 0.15

Les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont engendrés par une rupture de l’isolation ponctuelle ou linéaire le plus généralement à la jonction entre deux matériaux.
Les ponts thermiques représentent de 5% à 10% des déperditions énergétiques.

Les principaux ponts thermiques sont :

  • La jonction d’un mur et d’un plancher
  • La jonction entre deux murs (intérieur et extérieur)
  • La jonction entre la dalle intérieure et la terrasse

Pour remédier à l’effet de pont thermique il est préférable de choisir des solutions telles que l’isolation par l’extérieur, la brique mono mur ou le béton alvéolaire.

L’ETANCHEITE DE L’AIR

Il est nécessaire de maîtriser les flux d’air entrant et sortant de manière à assurer une meilleure qualité de l’air et de limiter les déperditions énergétiques. Les fuites sont principalement au niveau des jonctions : menuiseries extérieures, passages de câbles électriques, liaisons façades-planchers et façades-toitures. Pour mesurer la perméabilité d’un bâtiment, les maîtres d’œuvre et maître d’ouvrage peuvent demander la réalisation de test d’infiltrométrie.

Augmenter les surfaces vitrées pour garantir un confort d’habitation et obtenir de meilleures performances énergétiques

La RT 2012 exige :

– la présence de 17% minimum de surface vitrée pour les bâtiments résidentiels soit 1/6 de la surface habitable.

– des fenêtres de plus grandes dimensions pour réduire les besoins en énergie, améliorer la luminosité et garantir le confort de l’habitation.

Stratégie d’été/ d’hiver : adapter la construction aux saisons

Stratégie d’été : il convient de réduire le facteur solaire d’été par des protections (brise-soleil).

Stratégie d’hiver : il convient de favoriser la capture et le maintien de la chaleur par une bonne isolation mais aussi en prenant en compte lors de la construction : l’orientation de la maison, les facteurs environnementaux, le climat et les trajectoires du soleil changeantes selon les saisons. De cette manière le Bbio (Chauffage, éclairage) diminuera considérablement.